Greg Valentino : l’homme le plus haï dans le milieu du culturisme

Greg Valentino, l'homme aux plus gros biceps

Tous les bodybuilders n’ont pas une renommé positive. Et beaucoup deviennent des sensations sur les réseaux sociaux pour les mauvaises raisons. C’est le cas de Greg Valentino, qui s’est fait connaître comme l’homme ayant les plus gros biceps au monde. Des biceps complètement disproportionnés par rapport au reste de son corps, lui valant d’être qualifié de monstre, mais aussi d’être haï dans le monde du culturisme.

Alors, Greg Valentino mérite-t-il vraiment d’être l’homme le plus détesté dans le milieu de la musculation ?

L’homme aux plus gros biceps

La musculation n’est pas le sport qui a la meilleure image auprès du public. Pour beaucoup, il s’agit d’hommes aux proportions monstrueuses, et au corps grotesque, obtenu en prenant des stéroides, et non grâce à des efforts physiques que beaucoup seraient incapables de fournir. C’est un peu l’image qui colle à la peau de Greg Valentino, qui s’est fait connaître en raison de la taille incroyable de ses biceps (qui ont une circonférence de 27 inch) : une taille complètement disproportionnée au reste de son corps.

Qui est Greg Valentino ?

C’est d’ailleurs cette disproportion, qui lui donne un peu l’allure d’une peluche dont on aurait uniquement gonflé les bras, qui explique la publicité négative autour de Greg Valentino, et que lui reproche les culturistes professionnels, qui souffrent déjà de ces préjugés dans la pratique de leur sport.

Greg Valentino : un bodybuilder moqué

En effet, Greg Valentino attire la lumière sur lui aussi bien sur YouTube que dans de nombreuses émissions télévisées, ou toute l’attention se porte sur la taille disproportionnée de ses bras. Mais Greg n’a pas toujours la montagne de muscle qu’il est aujourd’hui. Il a commencé sa carrière dans la musculation et le bodybuilding au lycée, où il n’était pas connu pour être particulièrement baraqué. Et même s’il était doué en sport, ses performances ne faisaient pas encore tourner les têtes.

Le powerlifting lui a d’ailleurs permis d’acquérir une certaine reconnaissance, et le sens du spectacle. La légende dit qu’à sa remise des diplômes Greg Valentino aurait arraché sa toge et fait des squats, une performance que ses parents ont détesté, mais qui lui a valu une certaine popularité auprès de ses camarades.

Il s’est ensuite illustré en Californie, dans la célèbre salle de sport Gold’s Gym, et travaillé pour Lou Ferrigno, Arnold, et bien d’autres sportifs reconnus. Il rentre ensuite à New York pour monter sa propre affaire, et vendre illégalement des stéroïde, jusqu’à décider d’en prendre lui-même afin de développer sa musculature, et en particulier ses biceps.

C’est à partir de là que Valentino devient vraiment célèbre, même si sa popularité n’a rien de positif. Il est notamment moqué pour avoir voulu retirer lui-même le fluide accumulé dans ses bras et avoir filmé l’évènement, quand toute personne normale aurait couru aux urgences.

Un sportif malaimé, mais honnête

Après un court séjour en prison, Valentino cherche la rédemption, en devenant journaliste pour le magazine Muscular Development, une colonne dans laquelle il se moque volontiers de son image de monstre, mais qui lui vaut la reconnaissance de ses pairs qu’il avait si longtemps cherché, en particulier auprès des soldats revenus du Moyen Orient.

Il se montre particulièrement honnête sur son usage de stéroïde, non seulement dans le cadre du bodybuilding, mais aussi d’autres sports. Greg Valentino s’épanche notamment sur ses expériences les plus fortes, et son regard décalé sur le monde du culturisme. Aujourd’hui, il ne se gêne pas pour dénoncer l’usage de produits dopants, ce que très peu d’athlètes ont fait avant lui. Qu’on l’aime ou qu’on le déteste, on ne peut donc pas lui retirer sa sincérité, et son regard candide sur le monde du sport, ce qui lui vaut toujours d’être au centre de l’attention.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*