Créatine dans le sang : quel est le bon taux à maintenir

Lorsque l’on parle de mesurer le taux de créatine dans le sang d’une personne, il faut évoquer le terme de créatinine. Il désigne en réalité le déchet laissé par la créatine, un acide aminé que l’on retrouve principalement au niveaux de vos tissus musculaire. Fabriquée par vos reins, votre foie mais aussi le pancréas, cette substance que l’on retrouve naturellement dans notre alimentation (principalement les protéines animales) ou sous forme de complément. Elle permet d’apporter l’énergie dont vos muscles ont besoin lorsque vous produisez un effort physique intense (comme la musculation par exemple).

Le déchet de créatine une fois qu’elle a été utilisé par vos muscles doit ensuite être filtré par vos reins avant que vous ne puissiez l’éliminer naturellement via vos urines. Ce sont ces excrétions, que l’on appelle donc la créatininémie qui va permettre d’évaluer votre taux de créatine dans le sang. Et ainsi la bonne santé de vos reins.

Quelles informations ce taux de créatine dans le sang permet-il de fournir ? Quand peut-on parler d’un taux de créatinine trop élevé ou trop bas. Et comment le rééquilibrer pour préserver de bonnes fonctions rénales ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Quelle est la valeur normale de créatine dans le sang ?

La créatinine est donc synthétisée par le foie avant d’être évacuée via vos urines. Lorsque votre corps fonctionne normalement et que vos reins sont en bonne santé, ce taux issu de la dégradation de la créatine est stable. S’il subit une augmentation ou une diminution sensible, cela indique que vous avez probablement un problème au niveau de vos reins. Le plus souvent, vous souffrirez d’une insuffisance rénale. D’où l’intérêt de mesurer la clairance de la créatinine (la capacité de votre organisme à éliminer la créatine). Cette dernière se fait à partir de formules médicales bien précises.

Prendre de la créatine est-il dangereux pour les reins ?

Pour cela, vous allez devoir réaliser un prélèvement sanguin qui va se faire en ponctionnant l’une de vos veines. Pour que les résultats soient les plus pertinents possibles, vous devrez maintenir un repos strict (donc aucune activité sportive comme de la musculation) pendant une période de 2 jours avant vos examens. Pas d’efforts intenses, ni de supplémentation en créatine pour ne pas biaiser l’analyse.

Un taux normal de creatinine pour un homme se situera entre 6 et 12 mg de créatinine par litre. Et 4 à 10 mg par litre de sang pour une femme. Ce niveau varie sensiblement en fonction de votre masse musculaire, ce qui explique une telle différence entre les hommes et les femmes. D’autres facteurs vont également entrer en jeu pour déterminer un taux de créatine dans le sang normal. Notamment le poids, l’âge, mais aussi votre régime alimentaire (en particulier votre consommation en protéines animales, la principale source naturelle externe de créatine).

Les normes en matière du taux de créatinine dans votre sang seront différentes d’un laboratoire à l’autre. Mais associé à d’autres symptômes (comme la présence de sang dans vos urines) un taux anormalement haut ou bas mettra votre médecin sur la piste d’une éventuelle insuffisance rénale.

Comment est mesurée la créatinine ?

Une maladie rénale (et notamment une insuffisance lorsqu’elle atteint un stade plus avancé) sera donc détectée en analysant la clairance de créatinine dans votre sang. La plupart des laboratoires vont donc se baser sur la clairance de la créatinine pour évaluer la bonne santé de vos reins. Cette dernière sera calculée en utilisant la formule de Cokcroft et Gault. Elle tiendra compte encore une fois de facteurs comme votre sexe, votre poids et votre taux de créatinine dans le sang, etc.

Mais il existe également d’autres moyens pour la diagnostiquer. Notamment en mesurant votre débit de filtration glomérulaire (ou DFG). Ce calcul sera légèrement différent de la méthode que nous venons de présenter. Mais il reprendra les mêmes facteurs et se basera sur une unité de mesure spécifique ( ml/min/1,73 m²). Cette fois-ci, ce sont les glomérules (de minuscules composants présents dans vos reins) que l’on va mesurer. Ces derniers jouent un rôle très important dans la filtration et élimination des substances présentes dans votre organisme, dont la créatine.

A un niveau normal, ce dernier doit dépasser 90 ml/mn/1,73m². Il n’est cependant pas aussi précis et peut faire l’objet de mauvaises interprétation chez les seniors, les personnes en sous ou sur-poids, ou encore les sportifs ayant une masse musculaire très développées. Il faudra dans ce cas réaliser d’autres examens.

Parmi ces autres méthodes d’évaluation, on compte notamment la mesure de votre dosage en protéines dans vos urines, de sang dans vos urines. Mais aussi un scanner permettant d’étudier plus précisément votre appareil urinaire. Elles permettent d’obtenir un diagnostic plus complet si votre praticien soupçonne une éventuelle insuffisance rénale.

Pourquoi votre créatine peut être trop basse ?

Si votre créatinine est trop basse, on parle d’une pathologie qui peut s’expliquer très simplement si vous êtes enceinte ou que vous avez diminué de manière sensible votre masse musculaire. Cette baisse peut également indiquer que vous consommez moins de protéines animales dans votre régime alimentaire. Cela peut être le cas si vous êtes devenu végétarien ou vegan par exemple. Dans de plus rares cas, une diminution de votre taux de créatinine dans le sang sera inquiétante et peut indiquer une lésion hépatique.

Comment se mesure la crétinine ?

Les raisons expliquant un taux de créatine dans le sang plus élevé

Comme nous venons de le voir, votre taux de créatine dans le sang peut varier sensiblement d’une personne à l’autre. Cependant, il est très rare qu’il varie chez le même sujet, ce taux étant normalement stable. Ce sera bien sûr moins inquiétant chez un sportif comme un haltérophile qui va travailler sa masse musculaire de manière plus intense. Et donc produire plus de créatine. La masse musculaire jouant sur ce taux de créatine dans le sang, il est normal qu’en prenant de la masse, ce dernier augmente.

En vieillissant, il est également tout à fait normal que vos fonctions rénales diminuent et donc que votre taux de créatinine augmente (et votre clairance diminue).

Cependant, une augmentation de votre taux de créatinine dans le sang peut indiquer que vous souffrez d’une pathologie spécifique, notamment au niveau de vos fonctions rénales. On parle d’un taux de créatine dans le sang trop élevé lorsqu’il dépasse 110 micromoles/l, ou 13 mg/l. Cela peut aussi indiquer que vous souffrez de :

  • déshydratation ;
  • ischémie ;
  • hypothyroïdie ;
  • calculs rénaux, tumeurs ou infections rénales;
  • lésions musculaires ;
  • rhabdomyolyse ;
  • dystrophie…

Comme vous pouvez le voir, ce taux de créatinine est principalement l’indicateur de la bonne (ou mauvaise) santé de vos reins. S’il est trop élevé (et que ce résultat est confirmé par un DFG anormalement bas, qui permet de mesurer la gravité de la situation et le stade de votre maladie rénale chronique), votre praticien exigera de réaliser d’autres analyses pour évaluer vos fonctions rénales et vous redirigera le plus souvent vers un néphrologue (spécialisé dans les reins). Si votre DFG est inférieur à 15, votre insuffisante peut être en phase terminale. Et vous aurez donc besoin de suivre un traitement sous dialyse.

Le problème est qu’il existe très peu de symptômes permettant de détecter un taux de créatinine dans le sang anormalement haut. Aux premiers stades de l’insuffisance rénale (quand se taux commence à augmenter), vous ne verrez le plus souvent aucune différence. Plus votre insuffisance progressera, plus vous ressentirez une fatigue importante. Vous pouvez également souffrir d’hypertension artérielle ou faire de la rétention. Parmi les autres symptômes à surveiller, il faut également mentionner une prise de poids anormale et des troubles cognitifs.

Que faire pour rééquilibrer votre taux de créatinine sanguin ?

Si on vous diagnostique un taux de créatinine dans le sang trop élevé, vous allez devoir agir pour le diminuer. La première chose à faire est de bien vous hydrater. Il est en effet particulièrement important que vous buviez au moins un litre et demi par jour. Et encore plus si vous faites du sport de manière intensive. Prenez des précautions si vous vous supplémentez en créatine en vous hydratant encore plus dans ce cas.

Pourquoi mesurer son taux de créatine dans le sang pour surveiller ses fonctions rénales.

Vous pouvez également apporter quelques changements à votre alimentation. La créatine est en effet naturellement présente dans les sources de protéines animales comme la viande ou le poisson. Essayez de diminuer votre consommation si votre taux de créatinine a augmenté de façon inquiétante.

Idem si votre créatinine est trop basse. Cette fois-ci il faudra prendre des mesures pour ralentir votre fonte musculaire, quelle soit liée à un vieillissement ou non. Vous devrez commencer par maintenir une activité sportive régulière. Mais adaptée à votre situation. Augmentez également votre apport en protéines animales dans votre alimentation. Vous pouvez par exemple en trouver en importantes quantité dans la viande (comme le bœuf ou le porc), mais aussi dans le poisson (en particulier les poissons gras comme le saumon, le thon ou encore le hareng).

Comment éviter une insuffisance rénale

Pour éviter une éventuelle insuffisance rénale et retrouver un fonctionnement de vos reins normal, votre médecin peut vous prescrire un dosage de créatinine spécifique à votre situation. Il apportera également une attention toute particulière aux traitements que vous prenez. Certains médicaments pouvent être particulièrement nocifs pour vos reins (notamment les anti-inflammatoires et les non-stéroidiens). Soyez également plus méticuleux si vous souffrez de diabète ou d’hypertension artérielles, car si ces affections sont mal soignées, vous risquez de mettre la santé de vos reins en péril.

Prenez également les précautions suivantes :

  • diminuez votre consommation de sel : il favoriser l’hypertension et est de manière générale nocif pour vos reins.
  • Ralentissez votre consommation de protéines, les régimes hyper protéinés pouvant être dangereux et épuiser vos reins ;
  • hydratez-vous : on boit au moins un litre et demi par jour pour accompagner le fonctionnement de vos reins. Préférez également les eaux non ou peu minéralisées ;
  • surveillez également votre consommation de sucre, le diabète pouvant être un signe avant coureur d’une potentielle insuffisance rénale ;
  • stoppez la cigarette, le tabac étant également un facteur aggravant des maladies touchant vos reins

Leave a Reply