Ronnie Coleman : biographie, palmarès, mensuration et avant-après

Si vous ne connaissez pas encore Ronnie Coleman, voici un retour sur la carrière unique de cet athlète hors norme.

Ronnie Coleman : retour sur sa carrière impressionnante

Ronnie Coleman est un célèbre bodybuilder américain, qui après avoir étudié la comptabilité, est devenu policier réserviste, une profession qu’il a gardé en parallèle de sa carrière de bodybuilder jusqu’en 2003. En effet, Coleman est culturiste depuis la fin des années 90, et s’impose rapidement comme le numéro 1 mondial dans cette discipline (en remportant plusieurs fois le titre de Mr Olympe.

C’est surtout son gabarit hors norme (un tour de cuisse de 96 cm) qui lui assure sa renommée dans le monde de la musculation. Il est également connu pour ses vidéos d’entrainement (comme The Cost of Redemption, ou le cout de la rédemption en français, et the Unbelivebale).

Coleman s’entrainait principalement en utilisant des charges libres et en faisant du powerlifting, qui consiste à soulever des charges impressionnantes (qu’il a pratiqué à haut niveau avant d’embrasser la carrière de bodybuilder).

Résultat : il a dominé la compétition de Mr. Olympe pendant de nombreuses années (de 1998 à 2005), avant d’échouer juste avant le record des 9 titres consécutifs (derrière Jay Cultler). Sa dernière participation est d’ailleurs en 2007, et s’achève sur une blessure et une condition physique bien en-dessous de ce à quoi il avait habitué ses fans. Il prend sa retraite en 2009, alors âgé de 45 ans, mais reste très actif dans le milieu du bodybuilding.

Aperçu de ses mensurations

Les mensurations de Ronnie Colman sont les suivantes :

1m 80
136,6 kg (154,2 kg hors saison)
Tour de biceps: 65 cm
Tour de cuisses : 96cm
Torse : 152,4cm

Qui est Ronnie Coleman ?
Son palmarès

La palmarès de Ronnie Colman est l’un des plus impressionants du milieu du culturisme.

Compétition Mr. Olympia :

  • Première place de 2001 à 2005 ;
  • Seconde place en 2006 ;

Il a également remporter les grands prix de :

  • Hollande (en 2002) ;
  • Nouvelle Zéande (en 2001) ;
  • Angleterre (en 2000)

Et s’est illustré dans de nombreuses compétitions comme l’Arnold Classic et la Joe Weider’s World Cup.

Pourquoi est-il si populaire ?

Mais au-delà de son palmarès impressionnant, Ronnie Colman s’est également illustré pour :

Ronnie Coleman : Avant Après

  • Sa passion : en plus de s’entrainer très dur, Ronnie Colman n’a pas hésité à modifier complètement son mode de vie pour atteindre les sommets du culturisme, changeant ses habitudes alimentaires, de sommeil, mais aussi ses sorties ;
  • la symétrie parfaite de sa musculature : c’est un point que ne parvienne pas à maitriser tous les bodybuilder, mais Ronnie Colman incarne la perfection sur ce point et a d’ailleurs remporté de nombreuses compétitions pour la symétrie parfaite de son corps ;
  • son état d’esprit : ses vidéos YouTube le montrent, Ronnie Colman n’a jamais eu peur de repousser les limites et de se forger un caractère de battant pour réaliser des séries d’entrainement plus spectaculaires les unes que les autres ;
  • son côté humble : très accessible pour ses fans, Ronnie Colman a aussi l’image d’un sportif souriant, et qui ne se prend pas au sérieux ;
  • sa force incroyable : Ronnie pouvait soulever des charges impressionnantes, ce qui n’est pas le cas de tous les bodybuilder. Il la doit bien sûr à son expérience en tant que powerlifter ;
  • une masse inégalée et une sèche impressionnante : avec un taux de gras ne dépassant jamais les 6 % et une masse globale qui le rapprochait plus de l’animal que de l’humain, le physique de Ronnie Colman laissait difficile indifférent.
  • son engagement sans faille : si beaucoup de culturistes s’arrêtent à 35 ans, Ronnie a continué de participer aux plus grandes compétitions jusqu’à ses 43 ans, sans s’accorder de pause ni de vacance.

Ses déboires avec les stéroides et les interventions chirurgiques

Malheureusement, la carrière de Ronnie Coleman n’a pas toujours été un long fleuve tranquille. Le sportif est en effet en chaise roulante depuis 2016, suite à une série de 7 opérations chirurgicales qui ont eu raison du colosse.
Ronnie s’est en effet fait opérer à 7 reprise, entre 2007 et 2016, suite à différents problèmes de santé liés à sa pratique du culturisme, notamment :

  • une laminectomie des disques intervertébraux en 2007 ;
  • une décompression des disques intervertébraux en 2011 ;
  • une fusion des vertèbres cervicales en 2011 ;
  • le remplacement de la hanche gauche en 2014.
  • le remplacement de la hanche droite en 2014 ;
  • une fusion des disques intervertébraux en 2015 ;
  • pour finir par une opération du dos en 2016.

C’est certainement le prix à payer pour s’imposer comme le n°1 mondial du culturisme. Ronnie Colman a d’ailleurs avoué que son seul regrès est d’avoir fat 4 reps au lieu de 2 lorsqu’il a squatté 800 livres. 2 reps qui viennent encore le hanter à ce jour.

Malgré ces déboires avec les stéroides (qu’il a avoué avoir utilisé pour la première fois en 1995 en 2012), on ne peut qu’être impressionné par la carrière de Coleman, qui représentait un modèle de détermination et de discipline dans le milieu du culturisme. Encore aujourd’hui, sa carrière inspire des milliers d’adepte du bodybuilding, sans pour autant réaliser le sacrifice que représente 8 titres de champion du monde.

Avec les milliers d’heures d’entrainement, mais aussi la prise de stéroides et autres produits dopant, Ronnie Coleman a clairement mis sa santé en jeu pour devenir ce qu’il était : un athlète hors pairs. Et si sa santé en a patie (notamment son squelette, endommagé par un entrainement si intensif) au point de finir dans un fauteil roulant, il ne regrette aujourd’hui que de ne pas s’être fait confiance pour réaliser deux squats de plus en soulvant une charge de 800 livres.

Ronnie Coleman avant-après : qu’est devenu le célèbre bodybuilder ?

Néanmoins, beaucoup de personnes se moquent aujourd’hui de l’anatomie modelée des culturistes, et notamment des dommages que peuvent avoir es stéroides anabolisant sur la musculation de ces athlètes. En effet, la prise de ces produits dopants a des effets secondaires sur l »apparence des adeptes de la musculation, notamment anabolisants et androgéniques.

Voici une photo de Ronnie Coleman au pic de sa carrière, et actuellement, à 49 ans.

Qui est Ronnie Coleman : retour sur la carrière impressionnante du champion mondial.

On sait tous que cette musculature ne s’est pas faite toute seule. Ronnie Coleman a lui-même avoué avoir pris de la testostérone exogène pour se préparer à ses compétitions. Il souffre aujourd’hui d’une gynécomastie (le développement de sa poitrine), que beaucoup affublent du sobriquet de « Bitch Tits »

Leave a Reply